Citations favorites
Calepins Voyageurs
Qui suis-je ?
Page mouvante
Citations favorites
Mes liens
jardin du causse
Page fluctuante
Nouveaux Délits
Je préfère glisser ma peau sous des draps pour le plaisir des sens que de la risquer sous les drapeaux pour le prix de l'essence.

Raymond DEVOS

On ne peut devenir un être humain complet et riche de toutes ses possibilités que si, tout en étant soi-même, on est capable et heureux d'être soi-même avec un autre.

Bruno BETTELHEIM
(Psychanalyse des contes de fées)

Harmoniser en soi mesure et démesure, faciliter les noces du silence et du cri, convertir l’impatience en patience et la passion en compassion, ce sont quelques-unes des voies –ou des sentiers- pouvant conduire vers la sagesse. Car toute sagesse vivante ne saurait s’engendrer de la mort ou des cendres du moi mais de ses braises intactes et vives.

Jacques Lacarrière

Les cartels du crime constituent le stade suprême et l'essence même du mode de production capitaliste.

Jean ZIEGLER (dans "Les seigneurs du crime.
Les nouvelles mafias contre la démocratie" Ed. du Seuil 98)

On ne peut pas être libre demain, on peut uniquement être libre maintenant.

Eric BARET (dans « le Sacre du Dragon vert » )

Comment auraient-ils pu savoir qu'aimer, c’est révéler à l’autre sa splendeur et lui rendre sa liberté?

Ariane BUISSET (dans « Le Maitre de la laque »)

Les souhaits sont les souvenirs de notre avenir.

Rainer Maria RILKE (dans « Journaux de jeunesse »)

La vérité, vous la dites, et elle vous attire des claques ou des félicitations. Et le pire c’est que, dans un cas comme dans l’autre, personne ne vous croit. La vérité, c’est incroyable.

Christian BOBIN ("Geai")

N’accuse pas le puits d’être trop profond quand c’est ta corde qui est trop courte

Proverbe indien

Cette vie est un hôpital où chaque malade est possédé du désir de changer de lit. Celui-ci voudrait souffrir en face du poêle, et celui-là croit qu’il guérirait à côté de la fenêtre. Il me semble que je serais toujours bien là où je ne suis pas, et cette question de déménagement en est une que je discute sans cesse avec mon âme.

Charles Baudelaire," N’importe où hors du monde »

S’en aller ! S’en aller !
Parole de vivant.

Saint-John Perse

Ils [les Scythes] s'assurent qu'aucun agresseur ne peut s'échapper et savent se rendre introuvables quand on les cherche. Car ces hommes ne sont rattachés ni à une cité ni à une place forte ; sans domicile fixe, ils tirent à l'arc en selle ; ils ne vivent pas de la culture, mais de l'élevage, et ils transportent leur habitation dans des charrettes. Alors, comment voulez-vous vous approcher d'eux et les vaincre ?

Hérodote, Livre IV

Un droit que bien peu d’intellectuels se soucient de revendiquer, c’est le droit à l’errance, au vagabondage.
Et pourtant, le vagabondage, c’est l’affranchissement, et la vie le long des routes, c’est la liberté !
Rompre un jour bravement toutes les entraves dont la vie moderne et la faiblesse de notre cœur, sous prétexte de liberté, ont changé notre geste, s’armer du bâton et de la besace symboliques, et s’en aller !
Pour qui connaît la valeur et aussi la délectable saveur de la solitaire liberté (car on n’est libre que tant qu’on est seul), l’acte de s’en aller est le plus courageux et le plus beau.
Egoïste bonheur, peut-être. Mais c’est le bonheur, pour qui sait le goûter.
Etre seul, être pauvre de besoins, être ignoré, étranger et chez soi partout, et marcher, solitaire et grand à la conquête du monde.

Isabelle Eberhardt

En attendant de me mêler à cette chose sans nom,
Je l’appelle encore l’Espace. Le mot rafraîchit ma
pensée, et je marche.

Jean Tardieu (L’espace, extrait de La part de l’ombre)

The earth does not belong to man ; man belongs to the earth. This we know. All things are connected. Whatever befalls the earth, befalls the sons of the earth. Man did not weave the web of life, he is merely a strand in it. Whatever he does to the web he does to himself.

Chief Seattle, Suquamish, USA

On voyage toujours à bord de soi-même.

Jacques Meunier(dans Les gamins de Bogota)

Quand je suis né, il n’y avait personne à la maison. Mon père était parti depuis deux ans et ma mère jouait aux cartes chez une voisine.

Parole d’un Gamin de Bogota

Moi, je préfère me faire tuer que de mettre l’uniforme… Pourquoi ? Je préfère qu’on me tue ici plutôt que d’aller mourir là-bas avec des soldats ! Défendre la patrie avec son fusil, qu’ils disent ! Qu’on me donne un fusil et je me flingue tout seul… Si la patrie me donnait quelque chose, encore. Mais elle ne me donne rien, alors qu’elle ne réclame rien. Je suis comme ça.

El Muñeco, 11 ans, Gamin de Bogota
(récit enregistré et transcrit par la sociologue Cecilia Muñoz et l’ethnologue Ximena Pachon)

Il n’est de grand amour qu’à l’ombre d’un grand rêve.

Edmond Rostand

On ne se méfie jamais assez des vérités généralement admises par habitude, par conformisme ou par paresse. Une vérité trop claire cesse bientôt d'être féconde, pour devenir cette sottise : un préjugé.

Claude Gagnière

Mon tragique à moi, c'est la vie quotidienne : la muflerie, la stupidité, le comportement de l'homme moyen, une sorte de méchanceté uniforme et institutionnelle.

Francis Blanche

Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce noire, surtout quand il ne s'y trouve pas.

Proverbe Chinois

Il n'y a de liberté pour personne s'il n'y en a pas pour celui qui pense autrement.

Rosa Luxemburg

Les vainqueurs entrent dans Barcelone et les autres dans le bar du coin.

Charles Bukowski (L’amour est un chien de l’enfer)

L’amour aussi sèche, pensais-je, et même plus vite que le sperme.

Charles Bukowski (L’amour est un chien de l’enfer)

Quand à travers les dédales du quotidien, un homme choisit de conduire un attelage dont l'un des chevaux tire vers la réalité et l'autre vers le rêve, sa route ne peut être facile, mais elle s'enrichit des étoiles qui jaillissent au contact des deux mondes.

Jacques Taurand (Ed. Clapàs)

La différence entre le sexe et la mort, c'est que mourir, vous pouvez le faire seul, et personne ne se moquera de vous.

Woody Allen (Journal New York Herald tribune 1975)

J’ai des questions à toutes vos réponses.

Woody Allen

Chiure de mouche. Signe primitif de ponctuation

Ambrose Bierce (Le dictionnaire du Diable)

Cynique. Grossier personnage dont la vision déformée voit les choses comme elles sont, et non comme elles devraient être.

Ambrose Bierce (Le dictionnaire du Diable)

Soyez réalistes : demandez l'impossible

Ernesto Che Guevara

C'est à trop voir les êtres sous leur vraie lumière qu'un jour ou l'autre nous prend l'envie de les larguer. La lucidité est un exil construit, une porte de secours, le vestiaire de l'intelligence. C'en est aussi une maladie qui nous mène à la solitude

Léo Ferré (Testament phonographique)

Les hommes vont en aveugle dans leur vie. Les mots sont leur canne blanche.

Christian Bobin (Le Très-Bas)

Les enfants, ce n'est pas sorcier, ça pousse à travers nos erreurs.

Christian Bobin (La plus que vive)

"je n'ai jamais réussi à définir le féminisme, tout ce que je sais, c'est qu'on me traite de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson."

Rebecca West (1913)

Ne jamais l’oublier : nous sommes tous les fruits des Fendues.

Jean Mermet
(Carnets de routes -22 octobre 1996)

Avec les dents, avec les poings, avec une seringue, avec une chanson d’amour, chacun creuse son issue de secours.

Jean Mermet (Carnets de routes -20 octobre 1995)

J'ai vu l'époque, l'époque tumultueuse et
mauvaise, travaillée par les hormones de la haine
et les pulsions de la domination, l'époque
destinée à devenir fameuse, à devenir l'Histoire,
qui s'y chamarrerait de l'envers de nos misères.

Henri Michaux

Un état totalitaire vraiment "efficient" serait celui dans lequel le tout-puissant comité exécutif des chefs politiques et leur armée de directeurs auraient la haute main sur une population d'esclaves qu'il serait inutile de contraindre, parce qu'ils auraient l'amour de leur servitude.

Aldous Huxley

Ne pleure pas sur les morts qui ne sont plus que des cages dont les oiseaux sont partis.

Mocharrafaddin Saadi (poète persan)


Pas d’aile, pas d’oiseau, pas de vent mais la nuit, rien que le battement d’une absence de bruit.

Eugène Guillevic (poète français, dans Sphère)

Si le diable vient durant ta méditation, donne lui trente coups de bâtons. Si le Bouddha vient donne lui trente coups de bâtons.

Koan Zen

L’homme qui ne modifie jamais ses opinions est comme une eau stagnante, il nourrit les reptiles de l’esprit.

William Blake

L’homme n’a pas d’âme mais il peut s’en forger une.

Gurdjieff

A l'instant où tu es venu au monde, une échelle est devant toi. Cette ascension n'est pas celle d'un homme vers la lune mais celle de la canne à sucre jusqu'au sucre.

Djalâl-ud-Dîn Rûmi(poète persan)

Si on ouvrait un grain de poussière, on y trouverait un soleil et des planètes tournant autour.

Djalâl-ud-Dîn Rûmi

Vous devez être le changement que vous souhaitez
voir dans le monde.

Gandhi

Fais de ta plainte un chant d’amour pour ne plus
savoir que tu souffres.

Proverbe Touareg

Un poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves. Seules les traces font rêver.

René Char

Si vous ne trouvez plus rien, cherchez autre chose

Brigitte Fontaine dans "L'Europe", sur le dernier album de Noir désir "des visages des figures"

CathyGarcia©copyright
23/06/02